Histoires sans fin
Bienvenue sur le forum d'histoires sans fin....
venez jouer avec les mots, nous avons besoin de vous pour faire vivre ce forum.

ARWEN

Histoires sans fin

La Communauté de la Plume! Ecrivons des histoires ensemble, faisons vivre les mots!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Essais suivis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Essais suivis   Ven 19 Déc 2014 - 20:43

Une libération - Eria


Je me rappelle de sa mort comme une libération.
Qu'est-ce qui m'a permis d'arriver à cette conclusion ?
N'étions nous pas pourtant amis ?

Un soir où la lune était voilée par les nuages, nous marchions dans une petite forêt éloignée de toute ville. Nous cherchions la tranquillité, être paisible n'avait été que trop longtemps inaccessible pour nous. En ce lugubre bois, seuls nos pas brisaient le silence. Jamais nous nous étions douté que celui-ci était à l'agonie !

Je me rappelle qu'il y avait eu une nuée de corbeaux.
Nuage funeste, sinistre, prédisant de grands maux.
Qui m'a aveuglé au point d'oublier la signification de ces oiseaux ?

De cet imposant envol naquit un croassement assourdissant. Et du même moment surgit un hurlement menaçant. La peur au ventre, nous ne purent que nous enfuir. Une fois devant la voiture nous commençâmes à rire, de cette terreur ridicule qui nous avait pris, soudainement. Mais ce n'était pas du rugissement que les corbeaux étaient venus m'avertir.

Je me rappelle de ma psychologie malsaine.
De mon cerveau me répétant la même rengaine.
Vais-je un jour avoir une vie sereine ?

Mes sentiments pour lui étaient nets et précis. Mais pour moi ils consistaient une entrave. Je l'aimais, je n'y peux rien, mais cela me gênait. Son rire subtil me charmait, tout ce qu'il disait m'intéressait. Ses lèvres pulpeuses m'attendaient, sa beauté m'excitait, sa sympathie m'enchantait. Et pourtant, cet amour ne devait pas exister. Je ne devais m'attacher à personne, je le savais.

Je ne me rappelle plus de rien.
Excepté de sa fin.
Un couteau en plein cœur a détruit tout mes problèmes.
Et pour lui prouver mon amour
J'ai pensé à l'embrasser
Et il vit en moi, toujours
Sans entraver ma liberté.

Je me rappelle de sa mort comme d'une libération.
M'évitant ainsi tout semblant de relation.

-Eria.
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Lun 22 Déc 2014 - 13:04

Très bien aussi! J'aime! Bravo :)

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Lun 22 Déc 2014 - 15:43

Haine - Firh

Une gifle... Une gifle me ramène au présent. Je regarde cette brute sans aucune considération. Si même les interrogatoires doivent être violents...
-J'exige des excuses, dis-je.
-Et pour quelle raison ? Vous avez refusez de coopérer, et je vais continuer jusqu'à ce que vous...
-Vous n'avez de cesse d'être malpoli depuis tout à l'heure. Je déteste les gens malpolis, ils ne sont pas civilisés.
-Donc... Irrespect envers un représentant de la loi...
-Je vous dis que vous êtes malpoli et vous comptez me punir pour cette raison parce que j'aurais, également pour cette raison, été irrespectueux ? Vous n'êtes pas en train de vous moquer de moi, par hasard ?
-Oh vous, n'empirez pas votre cas ! Je vous demande juste ce qu'il s'est passé, puisque l'on doit également écouter les coupables.
-C'est un mauvais état d'esprit. Si d'office vous me considérez comme le meurtrier, votre avis ne risque pas de changer. Et je vous ai dit qu'il s'était suicidé !
-Vous n'êtes pas trop crédible... Contentez-vous juste d'expliquer ce qui s'est passé.
-Non.
-Comment ça, non ?
-Vous n'êtes toujours pas poli. Avez-vous prononcé le mot s'il-vous-plaît ?
-Vous... Pouvez vous, s'il-vous-plaît, me narrer, ce qu'il s'est passé ?
-Il ne me plaît pas.
Mon interlocuteur prend une inspiration. Son cou gras vibre sous la pression de l'air qui rentre dans ses poumons.
-Mais, continue-je, je vais quand même le faire, par gentillesse. Je vais pas faire dans le détail, par contre.
-Tant mieux, j'ai horreur qu'on s'épanche sur des choses inutiles.
-Donc déjà, d'office, notre relation était très ambiguë. Nous nous connaissions depuis des années et mélangions deux sentiments à la fois semblables et différents : la haine et l'amour. Nous étions comme jumeaux. Notre amour était sincère, je l'aimais, il m'adorait tout autant... Mais parce qu'on se ressemblait, on se détestait également. Par cette haine simultanée, nous nous permettions de voir nos propres défauts. C'est ce qui faisait toute la richesse de notre couple. Mais notre ressemblance était trop forte. Nous voulions une différence. Et nous avons eu une idée. Si l'un de nous deux mourrait, nous ne serions plus pareil ! Alors nous avons mis ça en place. Il a toujours voulu mourir sans douleur, pendant son sommeil. Moi aussi. Donc avant de se coucher, il a pris une très grande dose de médicaments (3 kg de spasfon, je crois... Mais bon, trois kilos de quelque chose) et il ne s'est pas réveillé.
-Vous n'êtes vraiment pas crédible... On ne meurt pas de spasfon...
-Vous êtes vraiment sûr ?

-Firh.


Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Lun 22 Déc 2014 - 18:32

Lollll pas mal .... juste le 3 KILOS qui est un peu de trop. Ce n'est guère faisable d'avaler un tel poids Wink

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Mar 23 Déc 2014 - 8:08

C'est fait exprès ^^
Cela démonte un argument, cette histoire est en fait très implicite
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Ven 26 Déc 2014 - 11:52

Chef d'oeuvre - Inir

Ils sont entreposés chez moi. Dans ma cave, dans mes escaliers, dans ma salle de bain... On peut les compter, ils sont cinquante et un. J'ai décidé d'en acquérir un nouveau.
Je sors. Il fait nuit, comme tout le temps... Je ne connais pas le jour, je ne l'ai jamais vu. C'est un concept abstrait pour moi. Je marche au hasard dans les rues, sans suivre de direction précise, déambulant. Et je le voit. Cet homme au regard pervers, il sera parfait pour être le cinquante-deuxième. Je prends un air de pétasse, et je m'apprête à le croiser. Lorsque j'arrive à son niveau, il a remarqué mon manège et m'accoste.
-Eh, toi ! Cela ne te dirait pas de venir faire un tour chez moi, là, maintenant ?
Je réponds en prenant un air enthousiasmé :
-Oh, oui !
Il doit avoir trente ans de plus que moi, c'est-à-dire la cinquantaine. Il commence visiblement à devenir bedonnant. Il me prend la main - est-ce vraiment obligé ? - et me guide à travers les ruelles. Arrivés chez lui, il m'amène immédiatement dans sa chambre et m'avoue immédiatement son plus grand fantasme : être menotté et laisser sa partenaire décider de tout. Il se dénude puis le donne des menottes que je m'empresse de lui enfiler. Je l'attache aux rebords du lit puis me déshabille à mon tour.
Ses yeux lubriques regardent mon corps, mes courbes. Je vois en eux un éclat de satisfaction. Je cache ma main droite dans mon dos, afin que mon partenaire ne détecte pas l'éclat métallique et meurtrier de mon couteau. Je me mets à lui lécher la cuisse, puis à remonter vers son sexe. Et là, plutôt que de continuer ma course, je m'arrête. L'homme, comprenant mal, pousse un grognement de satisfaction. Il est excité, le chien ! Alors, en un mouvement brusque, je rapproche ma main droite de sa virilité et la tranche d'un coup. Il hurle de douleur. Le sang recouvre d'autant plus son pubis puisqu'il était en érection. Afin de le faire taire, je lui fourre la bouche de mouchoir puis entreprend de séparer la chaire de son sexe de la peau. Et je lui coud cet épiderme sur la bouche. Ses grognements ont changé de nature, désormais. Et ce qui faisait sa fierté commence à l'étouffer. Cela m'amuse ! Je le laisse à cet endroit, dans cette chambre, et me met à chercher le garage, pour y trouver une clé à molette. Une fois l'objet en main, je retourne dans la pièce où ce trouve le pervers. Lentement, je lui casse les bras et les jambes. Bénies soient ces menottes, avec elles, je lui attache ses membres en un angle impossible, dans son dos. Des échardes d'os sortent de sa peau. Ses yeux sont plein de larmes. Ayant pitié de cette vision, je vais dans la cuisine. Ces pauvres yeux doivent se sentir oubliés. Alors je vais dans la cuisine, chercher un peu de sel. Puis je retourne auprès de l'homme, afin de lui couper ses paupières et de verser le sel sur ses yeux, à travers les ouvertures sanglantes qu'étaient ses paupières. Et pour finir, je lui déchiquette le ventre, en cinquante coups de couteaux. Je cherche ses tripes dans son corps, les enroule autour de son cou, et le pend ainsi à son lustre. Voilà. Le cinquante-deuxième aussi est un chef d'oeuvre.

Je ne sais pas pourquoi je pense encore à ça. Les soubresauts de la voiture m'emmenant en prison me causent des bleus, et je n'ai rien d'autre à faire que de me remémorer cet événement ?
Je regarde mes deux futurs colocataires de prison. Eria, perdue dans ses pensées, et Firh, en train de se plaindre auprès des gardes. Combien de temps vais-je devoir les supporter ? Je souffle de découragement.

-Inir







(Cette histoire a fait rire certaines tout du long... Si si, c'est vrai x). Et si elle est si morbide, c'est parce qu'on m'avait demandé qu'elle le soit x) )
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Sam 27 Déc 2014 - 12:26

J'avoue avoir eu un sourire à la fin lolll

Wow tu en as des idées! C'est pire que du Stephen King :)

Etant amateur de films d'horreur, j'avoue que j'ai apprécié ton texte.

Merci Xysle

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Sam 27 Déc 2014 - 14:49

Je ne vois toujours pas en quoi il est drôle, mais tant mieux x)
Et merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Sam 27 Déc 2014 - 15:53

A cause de la phrase "Combien de temps vais-je devoir les supporter?". J'aime l'humour noir Wink

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Mar 6 Jan 2015 - 10:16

Comme toujours, inlassablement, je me lève à cinq heure. Je me charge, une heure après, d'accueillir trois nouveaux prisonniers. On m'a dit leur noms. Firh, Inir et Eria. Malgré du nom à consonance masculine du premier, il s'agit également d'une femme. Je commence directement à les tutoyer, c'est plus simple comme ça.
Comme toujours, lorsqu'on accueille des nouveaux, je leur fais faire un tour de prison. Il ne faudrait pas qu'elles se perdent en allant aux travaux forcés. Elles semblent bien se repérer, cependant. Puis je les laissent dans leur cellule après leur avoir indiqué, comme toujours, les horaires de travail et de repas. Et je retourne dans ma chambre, lire le journal.
Comme toujours, il parle de meurtres, de viols, de politique et de religion. Et comme souvent, ils parlent de la fuite de plusieurs détenus.
«Exactement comme la semaine dernière, trois prisonniers se sont évadés de la prison de Foix. Qu'est-ce qui en fait la prison la plus "trouée" de France ? Personne n'a encore pu le comprendre. Une nouvelle fois, des enquêtes commenceront demain. »
Puis je m'allonge sur mon lit.
Comme toujours, la sonnerie retentit à 11h45, indiquant le début du repas. Et comme toujours, je suis de surveillance des prisonniers. Je me suis arrangé pour avoir cette tâche là. Cela me permet d'arrondir mes fin de mois.
Comme toujours, à chaque fois, chaque repas, des prisonniers viennent me voir :
-C'est bien vous, la passeuse ?
-Si vous voulez dire celle qui régulièrement libère des prisonniers en échange d'un peu d'argent, oui.
-À ce que je vois, vous n'avez aucun problème pour en parler, déclare l'un des trois détenu avec un sourire.
-Méfie toi, ton irrespect peux te coûter cher. Mes collègues croient tout ce que je dis. C'est cinq cents euros par personne.
-Mais c'est extrêmement cher !
-Nous sommes dans un monde capitaliste. Je fais comme toute personne, c'est tout.
-Bon, OK, on va payer.
-Occupez-vous en cette nuit, quand je viendrais vous sauver.
Les prisonniers s'en allèrent.

-Elle a désobéi au règle. Elle refusait de travailler !
Le gardien de prison s'adressait à moi, en parlant de la personne qui se trouvait à côté de lui.
-Tu commences mal, Eria, fis-je. Nous allons devoir te punir.
Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Mar 6 Jan 2015 - 11:19

C'est bien mais fais attention.
Le "je" est féminin ou masculin?
Tu as écrit "Je me suis arrangé pour avoir cette tâche ..." donc, un homme.
Puis tu as écrit "-C'est bien vous, la passeuse ?" donc, une femme.
Les fautes d'orthographe ne gêne pas trop la compréhension sauf dans certains cas.

A part ça, j'aime bien et j'attends la suite :)

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Mar 6 Jan 2015 - 12:40

Torture - Eria

Je me suis défendue en disant que j'avais d'autres choses à faire, que ce travail ne m'intéressait pas. Je pensais que c'était compréhensible, mais la femme devant moi,  elle, affichait une moue de dédain. Je ne pouvais que me sentir misérable devant cette expression.

Torture.
J'ai perdu ma liberté.
Pour la conserver, j'avais tué
La personne que j'aimais.

Elle me demanda de la suivre. Sans mot piper, j'obéis.

Torture.
Voilà, maintenant, j'obéis.
J'ai perdu ma liberté, j'ai perdu mon humanité.
En quelque sorte, j'ai perdu ma vie.

Elle me guida dans une salle capitonnée. Encore un signe de mon absence de liberté. Je la perçu comme une salle de torture. Il y avait une fragrance de cyanure. Ton châtiment ne sera que quelques coups de fouet, me dit-elle. Mon opinion était donc bien fondée.

Torture.
J'ai maintenant une fonction d'esclave.
Travailler ou se faire fouetter.
Un jour, perdrais-je mes entraves ?

La femme au nom d'Ecsa se rapprocha de moi et me dit que tout allait bien se passer.

Torture.
Voilà maintenant qu'on me rassure
Par de doux mots qui sonnent faux,
N'entrant même pas dans mon esprit obscur.

Je sentis soudain une douleur lancinante dans mon dos. Un fouet. Comme ce qui m'avais été promis. Et moi j'encaissai sans rien dire. Je craignais de pires répercussion, comme si c'était réellement possible. Ma perte de liberté n'était-elle pas l'ultime punition ? Les coups de fouet venaient les un après les autres.

Torture.
D'un point de vue physique,
Je souffrais beaucoup.
Mais c'était encore pire, d'un point de vue éthique.

Quand enfin ce calvaire pris fin, à nouveau Ecsa se rapprocha de moi.

Torture.
Devoir à côté de soi souffrir son bourreau,
De se voir rabaissée à un stupide salaud,
Avaient le don de me briser.

-Je suis désolée, Eria. Je n'avais pas le choix, pas la liberté.
Le fait qu'elle emploie ces mots me choqua. Je ne m'y attendais pas. Mon bourreau était-il lui aussi un esclave ?







Réponse à ton commentaire :


Je fais trop de fautes O_O

C'est bien une femme.
D'ailleurs, j'ai oublié de le dire mais cette nouvelle est : Comme toujours - Ecsa.



Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Mar 6 Jan 2015 - 18:18

J'ai l'impression de lire du Franz Kafka! Wink

Wow faut s'accrocher!

(L'Eccsa, c'était mon école secondaire, hihi)

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Essais suivis   Jeu 15 Jan 2015 - 20:54

Envies - Inir


Plus que vingt-neuf ans, onze mois et dix-sept jours avant ma sortie. J'aurais cinquante ans, à ce moment. Récemment, j'ai entendu dire qu'il y a une passeuse parmi les gardiens. Je crois qu'elle se nomme Ecsa... Mais je ne sais pas du tout à quoi elle ressemble. Misère, j'ai déjà mes envies qui me reprennent. Et à part Eria, je n'ai personnes sous la main. Je ne vais pas lui faire ça, quand même ! Cette brave fille a fait l'effort de ne jamais se plaindre, même quand, je l'ai vu, le fouet avait laissé des marques sanguinolentes sur son ventre. Dommage que Firh aie été placée en asile, ça m'aurait pas gênée d'en faire mon cinquante-troisième chef d'œuvre, celle-là. Bon, si je m'habitue à ne pas le faire, peut-être n'aurais-je bientôt plus envie. Oui, je vais faire ça.
Je m'assis sur mon lit et fixe Eria. Elle n'a vraiment pas eu de chance. Elle voulait juste rester libre, mais c'est le résultat inverse qui s'est passé. Et maintenant la voilà ici.
J'entends les cloches sonner. Ah, on va enfin manger ! Je commençais à être affamée. Et je vais pouvoir en profiter pour chercher cette Ecsa, avec un peu de chance elle sera dans la salle. Je devrais peut-être payer pour Eria, également. Parce qu'à force de refuser de travailler, elle ne gagne pas d'argent. Les gardiens ont au moins compris que le fouet était inutile.

Avant de pouvoir accéder à mon plateau repas, j'eus à nouveau droit à une petite séance de fouille. C'est curieux mais les femmes avaient tendance à me fouiller bien plus rapidement que les hommes.
Au menu : soupe au fromage avec grumeaux, bouillie infâme de poisson, et yaourt mamie nova. Pas meilleur que d'habitude. Je m'installe à une table pleine de gars. En général ils sont plus disposés à me renseigner. Mais ils me regardent moins dans les yeux, c'est dommage.
Avant d'en venir là où je voulais aller, je dû parler longuement de choses inintéressantes. Puis enfin, je pose ma question.
-Vous connaissez Ecsa, vous savez à quoi elle ressemble ?
-Tout le monde la connaît. Qui ici pourrai ne pas connaitre la passeuse ?
Personne ne répondit.
-Mais t'es si pressée que ça ? T'en as pris pour combien ?
-Pour 30 ans. Et je suis ici depuis deux semaines.
-Ah, ouais... T'as fait quoi pour ça ?
-J'ai tué 52 personnes.
-Ah... Je... Bon, on va te renseigner maintenant, si tu veux. Je pensais avant à une petite gâterie, mais en fait non.
Cette phrase réveille en moi mes envies. J'ai horreur des pervers, ils m'ont toujours donné ces envies là. Mais pour une fois, c'est tellement fort ! Bon, de toute façon, avec 30 ans ça peut pas être pire. Mais c'est la dernière fois.
-Ça ne me dérange pas. De toute façon, je suis stérile. Mais t'as pas le sida, au moins.
Il secoue la tête, afin de me rassurer. Comme je m'y attendais, d'autres prisonniers s'excitent.
-Et avec moi ?
-Non, je suis pas une pute, déclare-je avec un grand sourire.
Je peux entendre des murmures de mécontentement. Mais peu importe.
-Mais si l'on m'interrompt, je ne recommence pas, menace-je.
Lui et moi sortons de table, sans prendre la peine de débarrasser nos plateaux.

Une fois en plein acte, il se met enfin à me décrire Ecsa. À chaque mouvement, un détail de plus. Une fois que j'arrive relativement bien à la visualiser, je passe mes mains sur ses joues, et me penche. Je feins l'embrasser. Puis d'un mouvement sec, je lui tords la nuque. Toujours remplie, mais d'un mort désormais, je lui gratte frénétiquement la poitrine, jusqu'à ce que les os soient découvert et qu'une hémorragie soit déclenchée. Je lui tords les lèvres en un sourire et mets ses mains sur son torse. Et je me retire. J'ai été gentille, sa mort n'aura pas été douloureuse, je ne l'ai pas trop abîmé, et je lui ai fait ce qu'il appelait une gâterie. L'esprit léger, je retourne vers ma cellule, et lorsque je vis le regard des gardes, je compris que je ne m'étais pas rhabillée.

-Inir.














Revenir en haut Aller en bas
Arwen
Sorcière
avatar

Nombre de messages : 5712
Age : 64
Localisation : Liège
Date d'inscription : 11/02/2006

MessageSujet: Re: Essais suivis   Ven 16 Jan 2015 - 9:59

Tu en as de ces idées!  Wink
Ok, j'attends la suite.

_________________
Ná Elbereth veria le, ná elenath dín síla erin rád o chuil lín. Im Arwen.
Telin le thaed. Lasto beth nîn, tolo dan nan galad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoiressansfin.forumzen.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Essais suivis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Essais suivis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aprés plusieurs essais
» après moult essais, CR ne trouve pas les repères
» les rapaces d'Algérie et les essais nucléaires français
» 02/2010: Victimes des essais nucléaires
» mes premiers essais de stumpwork

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires sans fin :: Au fil des mots :: Nos créations littéraires-
Sauter vers: